A l’attention des médecins de l’établissement :

 

Bonjour,

 

Sur le site de l’ANSM

http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Specialites-a-base-de-Valproate-et-derives-Depakine-R-Depakote-R-Depamide-R-Micropakine-R-et-generiques-Renforcement-des-conditions-de-prescription-et-de-delivrance-du-fait-des-risques-lies-a-leur-utilisation-pendant-la-grossesse-Point-d-information

 

Nouvelles conditions de prescription et de délivrance du VALPROATE et dérivés DEPAKINE DEPAMIDE  DEPAKOTE MICROPAKINE et génériques Valproate de sodium du fait des risques liés à leur utilisation pendant la grossesse

Elles s’appliquent aux filles, aux adolescentes, aux femmes en âge de procréer et aux femmes enceintes :

 

Chez celles pour qui ces spécialités sont indispensables :

La prescription initiale annuelle :

o    est désormais réservée aux spécialistes  en neurologie, psychiatrie ou pédiatrie, selon l’indication ;

o    requiert le recueil d’un accord de soins  après information complète de la patiente ;

Le renouvellement peut être effectué par tout médecin, dans la limite d’un an, au terme duquel une réévaluation du traitement par le spécialiste est requise  ;

Le rapport bénéfice/risque du traitement doit être réévalué régulièrement et au moins une fois par an, notamment lorsqu’une jeune fille atteint la puberté, lorsqu’une femme envisage une grossesse et en urgence en cas de grossesse

Les patientes en âge de procréer doivent impérativement utiliser une contraception efficace pendant le traitement

 

 Pour toute délivrance du médicament par le pharmacien, la prescription initiale annuelle par un spécialiste et la présentation d’un accord de soins signé, sont obligatoires :

o    dès à présent pour toutes les initiations de traitement ;

o    dès que possible,  et au plus tard le 31 décembre 2015, pour les patientes en cours de traitement

 

Les patientes en âge de procréer ou susceptibles de l’être un jour et actuellement traitées par ces spécialités doivent consulter un médecin spécialiste dans les meilleurs délais, afin qu’il réévalue la nécessité du traitement, qu’il leur délivre une information complète et qu’il leur fasse signer un accord de soins en cas de maintien du traitement.

 

Les patientes déjà traitées par un de ces médicaments ne doivent en revanche pas arrêter leur traitement sans avoir consulté au préalable leur médecin.

 

Avec P.F. Godet président du COPMED, je suis à votre disposition pour tous renseignements d’ordre pratique,

Bien cordialement.

 

Annick Moulsma

Pharmacien – Praticien Hospitalier

Pharmacie à Usage Intérieur – Pôle PHARMADIM

Tél 04 72 42 19 56

FAX 0472421 93

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous votre message : nous revenons vers vous au plus vite.

En cours d’envoi

©2018 LE [R]imp.fr - produit par Puzzzle.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?