Bonsoir,

Depuis le temps que j’entends parler de « management » dans les établissements de santé, il était temps que je m’informe :

–  Moi j’ai fait des études de management !

Quoi t’as pas fait de management ? Tu devrais faire un master.

Manager ? Moi tu sais l’anglais..

J’en passe, et des meilleures..

À défaut d’une formation officielle diplomante/qualifiante/surqualifiante, je suis allé sur le net, et on y trouve pas mal de choses : et ça parle de lean management.

Petite définition pour commencer (Wikipedia et autres) :

  1. Management = le verbe anglais « to manage » et le substantif « management » découlent eux-mêmes d’un terme français du xve siècle, « mesnager« , signifiant « conduire son bien, sa fortune avec raison et jugement, sans profusion« .
  2. Lean = de l’anglais lean, « maigre », « sans gras », « dégraissé ».

Nous avons décortiqué ces 2 mots mis ensemble, maintenant que nous donne la définition :

Le lean management est un système d’organisation du travail qui, selon ses promoteurs, vise à éliminer les gaspillages qui réduisent l’efficacité et la performance d’une entreprise, d’une unité de production ou d’un département.

Si on remonte un peu dans l’histoire, le lean management remonterait aux années 1950, né dans les entreprises de Toyota au Japon, dixit Wikipedia que je cite :

Dans un pays en ruine au sortir de la guerre, Toyota doit faire face à toutes sortes de pénuries, à un marché très fragmenté qui ne permet pas de grandes séries, ainsi qu’à une multitude de concurrents. Chaque ressource étant rare et précieuse, il en découle logiquement la recherche de l’élimination de tout gaspillage et de l’exploitation optimale des ressources.

Dès à présent on peut s’imaginer les remarques suivantes : « On est pas une entreprise b.., on est pas une unité de production : on est une unité de soins ! »

Oui c’est vrai, la santé n’a pas de prix, mais elle a un coût, et toute solution est bonne à prendre. Et à vrai dire, c’est le + souvent la méthode appliquée par les Départements d’Information Médicale (DIM) en psychiatrie, qui le + souvent vont à la rencontre des équipes de soins afin d’adapter au mieux les outils de saisie d’information, puisque comme dit dans la page d’accueil du site :

En + gros (idem : je fais de la santé publique, donc je pense à vos yeux) :

L’information médicale, en psychiatrie, est le + souvent saisie de façon décentralisée, c’est-à-dire par les professionnels de santé eux-mêmes : quoi de + moderne, que de voir une information saisie in situ ? On ne fait pas mieux.

Oui.. mais cela prend du temps, et les professionnels de santé sont là pour une chose : soigner.

Oui.. mais pourtant cette information est importante, utilisée à des fins décisionnelles, épidémiologiques, etc. Il faut qu’elle soit exhaustive, et de qualité..

Voilà, moi qui croyais faire de la « conception orientée utilisateur« , ce n’est devenu qu’un pan du lean management qui se voit appliqué :

  1. Évaluer : notre outil principal = le dossier patient informatisé (son ergonomie et ses paramétrages, la formation des professionnels de santé, la quantité et la qualité de l’information saisie, la restitution de l’information produite, sa diffusion, etc.)
  2. Recueil : de l’avis des utilisateurs sur les paramétrages du logiciel dossier patient (= »flux tiré » +tôt que flux « poussé », cf. ci-dessous), de leurs besoins, tout en tenant compte de leurs demandes
  3. Adaptation : de l’outil, pour répondre à leurs besoins (exemple : recherche d’ergonomie en économisant le nombre de clics !), avec une recherche de standardisation des process (1 action = 1 saisie, et pas + de méthode : on a pas envie de passer + de temps que ça à réfléchir devant l’ordi..)
  4. Restituer les résultats = diffuser l’information = informer (sous forme de beaux graphiques si possible !)
  5. Et retour à 1.

Pour comprendre ce que veut dire le lean management au sens large, je prends cette fois-ci en référence le site qualiteperformance.org qui divise les principes du Lean management en 4 principaux (cliquer sur chaque principe pour afficher les règles inhérentes) :

LEAN MANAGEMENT = 4 PRINCIPES / 14 POINTS

1. LA PHILOSOPHIE LONG TERME

1. Penser sur le long terme : Fondez vos décisions sur une philosophie à long terme, même au détriment des objectifs financiers à court terme.

2. LES BONS PROCESSUS DONNERONT LES BONS RÉSULTATS

2. Fluidité : Organisez les processus en flux pièce à pièce pour mettre au jour les problèmes.

3. Flux tirés : Utilisez des systèmes tirés pour éviter la surproduction.

4. Production constante et lissée : Lissez la production.

5. Automatisation avec une touche humaine : Créez une culture de résolution immédiate des problèmes, de qualité du premier coup.

6. Tâches standardisée : La standardisation des tâches est le fondement de l’amélioration continue et de la responsabilisation des employés.

7. Contrôles visuels : Utilisez le contrôle visuel afin qu’aucun problème ne reste caché.

8. Technologies et méthodes fiables : Utilisez uniquement des technologies fiables, longuement éprouvées, qui servent vos collaborateurs et vos processus.

3. APPORTER DE LA VALEUR À L'ORGANISATION EN DÉVELOPPANT LES PERSONNES

9. Cultiver les leaders : Formez des responsables qui connaissent parfaitement le travail, vivent la philosophie et l’enseignent aux autres.

10. Faire monter en compétence les personnes de qualité : Formez des individus et des équipes exceptionnels qui appliquent la philosophie de votre entreprise.

11. Respecter et motiver ses partenaires : Respectez votre réseau de partenaires et de fournisseurs en les encourageant et en les aidant à progresser.

4. LA RÉSOLUTION CONTINUE DE PROBLÈME EST UN MOTEUR D'APPRENTISSAGE POUR L'ORGANISATION

12. Aller toujours sur le terrain : Allez sur le terrain pour bien comprendre la situation.

13. Prendre les décisions en consensus : Décidez en prenant le temps nécessaire, par consensus, en examinant en détail toutes les options. Appliquez rapidement les décisions.

14. Amélioration continue : Devenez une entreprise apprenante grâce à la réflexion systématique et à l’amélioration continue.

Voilà, 14 points détaillés, en 4 gros principes : à défaut d’un diplôme X ou Y, si vous retenez ces principes de base, vous devriez être capable d’échanger sur le sujet avec le meilleur des diplômés.

Bien à vous

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous votre message : nous revenons vers vous au plus vite.

En cours d’envoi

©2018 LE [R]imp.fr - produit par Puzzzle.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?