Bonjour à tous,

La Haute Autorité de Santé (HAS) a décidé de rendre obligatoire le recueil d’indicateurs de qualité. Ce n’est pas nouveau, ça date de 2011

Contexte

Depuis 2011, les établissements ayant une activité en santé mentale adulte (hors hôpitaux de jour) doivent transmettre à la HAS un ensemble de données qui lui permettent de calculer les indicateurs et de suivre leur évolution dans le temps.

Les indicateurs généralisés sur le champ de la santé mentale adulte

La généralisation porte sur 3 indicateurs de qualité concernant le thème Dossier du patient en santé mentale :

  • la tenue du dossier du patient (TDP),
  •       le délai d’envoi du courrier de fin d’hospitalisation (DEC),
  •       le dépistage des troubles nutritionnels (DTN).

Méthodologie

Le recueil consiste en une enquête rétrospective portant sur des séjours en santé mentale. Ce type d’enquête suppose d’accéder aux dossiers des patients et d’analyser l’information qu’ils contiennent.

80 séjours uniques doivent être analysés dans chaque établissement de santé. Ceux-ci sont tirés au sort aléatoirement dans la base RIM-P sous la responsabilité du médecin responsable du Département de l’Information Médicale (DIM) ou du Service d’Information Médicale (SIM). Le tirage au sort sélectionne des séjours uniques de patients adultes hospitalisés à temps plein en santé mentale, et réalisés entièrement au cours de la période allant du 1er février au 30 septembre 2015.

Le prochain recueil se déroulera du 1er mars au 15 juin 2016.

Résultats

Je me souviens en 2011 lorsque je me suis porté candidat pour procéder à l’analyse des dossiers : avec d’autres médecins, cadres, cadres sup’, etc, nous étions réunis dans la salle de formation informatique, mais le dossier patient ne l’était pas encore, lui, informatisé..

Faisant face à une pile de dossiers papiers d’une épaisseur moyenne de 10 cm, nous fonctionnions en binôme, avec la précaution de ne pas analyser de dossiers de notre pôle : l’un citait à voix haute les questions de l’enquête IPAQSS, l’autre farfouillait dans le dossier papier et non sans peine. Heureusement que pour les questions sur les traitements médicamenteux Genois était déjà là..

La voix de Mariette résonne encore dans ma tête : « A la question Le dossier est-il organisé et trié ? Qu’est-ce qu’on met ? », Professeur : « euh… ».

Que de temps passé par des soignants, et pour quels résultats : en 2011, la Tenue du dossier patient (TDP) atteignait laborieusement la moyenne 52/100, le délai d’envoi du courrier de fin d’hospitalisation (CRH) 15/100, et le dépistage des troubles nutritionnels (IMC) 20/100.

Faut dire ce qui est : on était pas bons..

Mais ça, c’était avant (!). Grâce à vous mes chers collègues professionnels de santé, qui saisissez vous-mêmes votre activité de soin. Grâce à vous mes chères secrétaires, qui orchestrez au sein de chaque unité de soins cette saisie pour garantir son exhaustivité, sa conformité et sa qualité. Grâce à toi chère équipe du DIM, qui (in)forme in situ les équipes de soins aux bonnes pratique de saisie, qui analyse cette information pour mieux la restituer, mieux la diffuser… pour mieux soigner.

Pour cette campagne 2016, nous obtenons la note maximale de 92/100. Pour celles et ceux qui ont connu les notes /20, cela donne 18.4 /20 : pas mal non ?!

Je vous montre l’évolution en image :

Conclusion : on est bons (!).

Merci à vous chers professionnels de santé, au nom des patients (vous ne le saviez pas ? L’informatisation du dossier patient améliore la prise en charge des patients, c’est prouvé avec publications à l’appui : mais ça, c’est une autre histoire).

Bien à vous

 

CONTACTEZ NOUS

Envoyez-nous votre message : nous revenons vers vous au plus vite.

En cours d’envoi

©2018 LE [R]imp.fr - produit par Puzzzle.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?